Suite à une avarie mécanique, le Cintharth, chalutier turballais de 23 mètres, s’échoue le mercredi 4 mars 2015 à 6h15 à l’entrée du port de Saint-Jean de Luz.

 

Une voie d’eau provoque le noyage du compartiment machine. Afin d’écarter tout risque de pollution, le Préfet maritime de l’atlantique décide de faire procéder au pompage du gazole.

Un premier échelon du CEPPOL, sous les ordres de son directeur le CV Reina, est déployé le soir même par hélicoptère, pour une première investigation.

Une seconde équipe de la cellule antipollution de la Base navale de Brest les rejoint en fin de nuit par la route, avec des moyens lourds de pompage.

L’opération d’allègement est menée dans la journée du jeudi, pendant les deux basses mers. 9000 litres de gazole et environ 500 litres d’huile et d’effluents divers sont pompés par les moyens de la Marine.

Ainsi allégé et après que la voie d’eau ait été colmatée, le Cintharth pourra être déséchoué le lendemain et remorqué jusqu’au port d’Hendaye.