Du 12 au 13 mai, le CEPPOL a participé à l’exercice POLMAR 34 au large de Sète (34). La ville de Sète étant en effet située à proximité d’un important dépôt de carburant, la préfecture maritime de la Méditerranée a souhaité jouer un scénario de crise impliquant un déversement accidentel d’hydrocarbures. Le courant ligure risquant de porter la pollution vers le sud-ouest, les autorités espagnoles (SASEMAR) ont également été impliquées dans le montage de l’exercice.

Un officier du CEPPOL a ainsi armé la cellule « expertise » du centre de crise de Toulon tandis que le reste de l’équipage ralliait l’Ailette, BSAD d’alerte, en jouant les délais de ralliement depuis Brest. L’appareillage eu lieu en fin d’après-midi du 12 pour être à pied d’œuvre le 13 tôt le matin au port de Sète. Apres une formation au profit des chalutiers participants, l’Ailette a largué l’écorce de riz simulant le polluant dans les zones d’exercices préétablies.

Sous le guidage d’aéronefs spécialisés, un navire de l’EMSA, 2 chalutiers, l’Abeille Flandre et le BSAD assisté d’un remorqueur ont efficacement lutté contre les hydrocarbures à la dérive.